Quelles études après un Bac ES ? Afin de donner la réponse la plus juste possible, Quelles Études a pris en compte les choix opérés par les jeunes bacheliers de la filière économique et sociale au cours des dernières années. Ainsi cette filière, qui ouvre sur la culture financière et son impact sur les personnes, est une filière complète et équilibrée, qui mêle pragmatisme et vision transversale sur les problématiques contemporaines. Une fois le bac en poche, 7 % des bacheliers décident de se réorienter ou bien mettent fin à leur vie estudiantine pour se tourner vers la vie active… Quelles Études vous met à la page.

Formation apres bac ES

51 % s’orientent vers les études universitaires

Les bacheliers de la filière ES favorisent majoritairement les études universitaires. En effet, si le bac ES est le plus équilibré des cursus lycéens, il est aussi celui qui ouvre vers le plus large spectre de cursus supérieurs. Si certains continuent sur les traces d’une filière économique ou de management, d’autres préféreront le droit ou les sciences politiques.

Les plus littéraires des bacheliers ES se réorienteront vers une filière littéraire ou dans les langues. En effet les cursus LEA (Langues Étrangères Appliquées) séduisent de plus en plus d’économistes. Ces formations portent sur 3 à 8 années pour l’obtention du diplôme et ouvrent sur des possibilités de recherche et de spécialisation. Enfin, ceux qui souhaitent manier les chiffres pourront opter pour une formation MIASHS (Mathématiques et Informatique Appliquées aux Sciences Humaines et Sociales) qui ouvre sur l’ingénierie financière, le marketing, les assurances…

23 % optent pour un BTS ou DUT

11% des bacheliers ES décident de poursuivre leurs études par un Brevet de Technicien Supérieur (BTS). Ces derniers s’orientent ainsi vers l’assurance, la banque, le commerce International, la communication, l’économie sociale familiale, le notariat, les professions immobilières.
Les DUT (Diplôme Universitaire de Technologie) attirent 12 % des titulaires d’un bac ES et ouvrent aux carrières juridiques ou sociales, à la gestion administrative, la gestion logistique et le transport, l’information et la communication, le monde de la statistique décisionnelle et les techniques de commercialisation.

13 % préfèrent les écoles spécialisées

Donnant accès à des diplômes professionnels en 2 à 5 ans, les écoles spécialisées forment à divers domaines, souvent pointus. Commerce, gestion et comptabilité rassemblent plus de 30 formations dans les écoles de commerce, avec des diplômes accessibles dès la première année.

Les Instituts d’Études Politiques (IEP) proposent un cursus en 5 années, avec de nombreuses options de spécialisation. La santé et le social attirent également de plus en plus d’étudiants, notamment les filières paramédicales, qui donnent accès à des métiers comme infirmier, psychomotricien, orthophoniste… Enfin, les arts et l’architecture trouvent également leurs candidats, à travers des diplômes d’État. Les écoles d’Art requièrent souvent une à deux années de préparation avant d’accéder au concours d’entrée.

6 % favorisent une classe préparatoire aux Grandes Écoles

Si la relative polyvalence de la filière ES reste son principal atout, c’est également sa faiblesse la plus en vue. En effet, faute de spécialisation, certains bacheliers décident d’opter pour des classes préparatoires. Qu’il s’agisse de prépas économiques ou de prépas littéraires, rigueur et application sont nécessaires.