Après Bac+3/4

Quelles études pour travailler dans l’interprétariat

Quelles études pour être interprète ?

L’interprétariat est un métier vital pour entretenir des relations saines et une communication constructive entre les Etats et les organisations. La mission de l’interprète consiste à traduire oralement un discours, des négociations, des débats, des conférences… Le métier d’interprète de conférence est le plus important des métiers de langues. Les thèmes que l’interprète doit traduire sont divers et parfois complexes. La maîtrise de plusieurs langues n’est, dans certains cas, pas suffisante.

En quoi consiste le métier d’interprète ?

L’interprétation est un exercice extrêmement sensible qui requiert une grande capacité de concentration, beaucoup d’agilité d’esprit, de résistance aux situations stressantes et une vaste culture générale. L’interprète doit, avant chaque intervention, étudier le vocabulaire technique et s’intéresser de près à l’objet du débat ou de la conférence qu’il est invité à traduire. Les meilleurs interprètes arrivent sans difficulté à jongler entre l’interprétation consécutive et simultanée.

Certains sont des traducteurs qualifiés. Les deux disciplines sont, certes, différentes, cependant, elles ont de nombreux points en commun, notamment le niveau d’études et de connaissances générales exigés pour pratiquer ces deux métiers, outre bien évidemment un niveau linguistique exceptionnel. Si la plupart des interprètes travaillent pour leur propre compte, certains travaillent au sein d’organismes internationaux comme l’ONU ainsi que dans de grandes entreprises.

Comment devient-on Interprète ?

En France, l’Ecole supérieure d’interprètes et de traducteurs (Esit) et l’Institut supérieur d’interprétation et de traduction (Isit) sont les plus prisées par les étudiants souhaitant se spécialiser dans l’interprétariat. Mais il y a d’autres écoles et instituts qui recrutent sur concours comme l’Ecole supérieure de traduction et relations internationales (Estri), l’Institut de traducteurs, d’interprètes et de relations internationales (Itiri) et l’University of London Institute in Paris (Ulip).

Pour sa section interprétation, l’Esit recrute sur concours très sélectif. Seuls 20 % des candidats qui doivent être titulaires d’un Bac+3 arrivent à passer cette étape. Les étudiants sélectionnés suivent une formation de deux ans, à l’issue de laquelle ils obtiennent un master professionnel de niveau Bac+5. Quant à l’Isit, il recrute à son tour sur concours pour la section interprétariat de conférence. Les étudiants titulaires d’un bac + 3 doivent par la suite suivre une formation débouchant sur le diplôme d’interprète de conférence (bac + 5).

Previous ArticleNext Article

On s’est tous déjà demandé quelles etudes choisir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *