Après Bac

3 formations possibles avec le bac S

scientifique - formation après bac S

Souvent considéré comme une voie royale, le bac scientifique permet d’envisager sereinement un large ensemble d’études. Les futurs lauréats ont donc l’embarras du choix et doivent déterminer leurs priorités. Toute formation disposant d’avantages et d’inconvénients, il n’existe pas de bon ou de mauvais choix. C’est à l’étudiant de comprendre quel cursus est fait pour lui. Ainsi, comment s’y retrouver face à toutes ces options ? Voici trois exemples types de formation possible après l’obtention du diplôme.

Le choix de l’autonomie : l’université

A l’université, tous les formations exigeant la connaissance de sciences dures (mathématiques, physique, sciences naturelles) accueillent volontiers les diplômés d’un bac scientifique. La médecine, la biologie, l’économie ou encore la chimie en sont des exemples. De plus, les études à l’université permettent aux étudiants une certaine autonomie d’organisation avec des emplois du temps relativement réduits. C’est donc l’occasion d’approfondir une discipline tout en se laissant le temps de construire son projet professionnel. Aussi, l’obtention d’une licence ou d’un master donne le droit de passer certains concours si l’étudiant le souhaite. Rappelons également qu’un certain nombre de bacheliers S s’aventurent dans des cursus au profil plus littéraire comme le droit ou les sciences politiques.

Le choix du ‘cursus honorum’ intellectuel : les classes préparatoires aux grandes écoles(CPGE)

Les grandes écoles les plus prestigieuses exigent souvent d’effectuer cette étape afin de passer leurs concours d’entrée, bien que d’autres possibilités comme les admissions parallèles existent. Qu’il s’agisse des écoles de commerce ou d’ingénieur, les ‘classes prépa’ constituent la formation considérée comme la plus exigeante en France en raison de la quantité de travail qu’elle impose. Au-delà des types de CPGE formant au métier d’ingénieur (PTSI,PSI,MPSCI etc.) ou de commerce (voie scientifique ou économique), il existe aussi une voie dite ‘BCPST’ orientée vers les sciences de la vie et de la terre. Elle permet notamment de se former aux métiers de l’agronomie, de l’agroalimentaire ou bien aux Ecoles nationales vétérinaires. Par ailleurs, rien n’interdit aux diplômés d’un bac scientifique de choisir des classes préparatoires littéraires.

Une troisième voie : les écoles post-bac

Si l’université et les classes préparatoires ne vous tentent pas, il demeure toujours possible d’intégrer des écoles recrutant après le bac. Celles-ci peuvent s’adresser à des étudiants désirant s’engager immédiatement dans des domaines particuliers. Par exemple, si vous êtes passionné par l’optique, des écoles comme ISO  forment aux métiers de la santé visuelle. Dans cette perspective, on pourra mentionner également les écoles de statistique ou d’architecture. Autrement, de nombreuses écoles généralistes, comme celles d’ingénieur ou de commerce, recrutent dès l’obtention du bac par concours ou par dossier. Il convient enfin de souligner que les bacheliers S sont souvent seconds en proportion dans les Instituts d’études politiques après les ES.

Il appartient donc aux bacheliers de comprendre quelle études lui correspondent ou non. Cela passe par un examen approfondi de la vie étudiante qu’elle implique, et surtout, des débouchés qu’elle propose.

 

Previous ArticleNext Article

On s’est tous déjà demandé quelles etudes choisir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *